Barra&Barra S.r.l.

Reg. San Quirico, 673 - 12044 Centallo (Cuneo)
P.IVA, C.F. e Numero Iscrizione Registro delle Imprese 03197920048 

Tel / Fax +39 0171 211359

Copyright © Barra&Barra 2014 - Tutti i diritti riservati

Dictionnaire technique

1. Indice de prestation énergétique

2. Transmittance thermique

3. Inertie thermique

4. Déphasage thermique

5. Diminution thermique

6. Zone climatique

7. Pont thermique

8. Isolation thermique par l’extérieur

9. Indice du pouvoir phono-isolant

 


 

1. Indice du pouvoir phono isolant:

Il représente la capacité d’un élément de la maison d’isoler acoustiquement le milieu intérieur des sons provenant du monde extérieur et vice-versa. Les modalités avec lesquelles se propage le son d’une pièce à l’autre sont différentes et pour cela aussi les actions nécessaires pour contraster cette diffusion reflètent cette diversité. L’énergie sonore, de nature aérienne (télévision, stéréo, voix, trafic, etc.) ou causé par un impact,  peut passer à travers un mur, un sol, un toit, une porte, une fenêtre etc. La solution traditionnelle est celle  de réaliser des parois qui aient un poids élevé par unité de superficie, en recourant à des épaisseurs élevées ou à l’utilisation de matériaux à haut poids spécifique.  En réalité, le mécanisme par lequel une paroi réduit l’énergie sonore est beaucoup plus complexe et ne concerne pas seulement sa masse, mais implique beaucoup d’autres caractéristiques des matériaux utilisés. C’est justement pour cette raison,  que l’utilisation de matériaux isolants poreux permet d’obtenir un isolement acoustique optimal.  Celui-ci est exprimé par l’indice du pouvoir phono-isolant  Rw. Plus la valeur de Rw est élevée, plus la paroi pourra protéger des bruits  externes.

(Haut de page)

 

2. Indice de prestation énergétique (EPI):

L’EPI est la valeur sur la base de laquelle se définit la classe énergétique de la maison et représente la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer un mètre carré de sol de l’habitation  en un an, il est exprimé en  kWh/(m2 an). Une maison avec un indice de prestation peu élevé est une maison très efficiente au point de vue énergétique.

La référence actuelle pour l’évaluation de la classe énergétique d’un édifice est représentée par le modèle  CasaClima, qui prévoit les classes énergétiques F, E, D, C, B, A, ORO.

Les Eco-Maisons Barra&Barra rentrent dans les classes énergétiques B, A e ORO.

Classe B: caractérisée par une valeur EPI inférieure ou égale à 50 kWh/m² an, égal à 5 litres/m² (appelée aussi maison de 5 litres);

Classe A: caractérisée par une valeur  de EPI inférieure ou égale à 30 kWh/m² an, égal à 3 litres/m² (appelée aussi maison de 3 litres);

Classe ORO: caractérisée par une valeur EPI inférieure ou égale à  10 kWh/m² par an, égal à  1 litre/m² (appelée aussi maison de 1 litre).

(Haut de page)

 

3. Transmittance thermique:

La transmittance thermique  est indiquée comme U thermique et représente le flux de chaleur qui passe à travers un mètre carré de superficie. C’est donc une valeur qui indique la capacité d’un corps à retenir la chaleur. Plus la valeur est basse et plus le corps est un bon isolant thermique.

La normative italienne a fixé des valeurs limite de transmittance  U pour chaque composant de l’édifice de la zone climatique de la Commune où il a été construit.

(Haut de page)

 

4. Inertie thermique:

L’inertie thermique détermine la capacité des matériaux à atténuer et à retarder l’entrée dans une pièce de l’onde thermique due à la radiation solaire qui pèse sur la gaine de construction. Elle dépend de l’épaisseur du matériel, de la capacité thermique et de la conductivité qui en déterminent  la capacité de fonctionner comme accumulateur thermique.

Une inertie thermique élevée dans la période d’hiver permet de: 

·         Limiter les variations de température de l’air à l’intérieur avec un meilleur rendement de l’installation de chauffage (régime plus constant, puissance maximum de l’installation mineure;

·         Améliorer l’utilisation des apports solaire gratuits;

·         Économie d’énergie;

·         Apports internes et externes;

·         Diminuer la transmittance thermique (U) de la gaine.

(Haut de page)

 

5. Déphasage thermique:

Pour une paroi ou un toit, le déphasage thermique représente la capacité de retarder l’arrivée de la chaleur en été dans la maison.  Cette capacité dépend non seulement de la masse superficielle de la paroi mais aussi de la capacité thermique des éléments qui la composent, c’est à dire de la quantité de chaleur qu’ils peuvent absorber. Pour  maintenir des conditions de bien-être, cette valeur, exprimée en unité de temps, devrait être inférieure à 8 heures. Cette valeur permet d’obtenir un confort intérieur élevé. De cette façon les parois et le toit pourront accumuler la chaleur des heures les plus chaudes en retardant son entrée. 

(Haut de page)

 

6. Diminution thermique:

Plus le niveau de diminution est élevé, moins élevée sera la répercussion de la variation de la température externe à l’intérieur de l’édifice c’est à dire que la température interne tendra à rester constante. Au point de vue numérique, ce paramètre, indique de combien, à l’intérieur de l’édifice, la température externe est réduite en relation à la température moyenne de la superficie interne. Celui-ci est représenté par le rapport entre la valeur de  l’ampleur de l’onde thermique externe et celui de l’ampleur de l’onde interne. Sa valeur, communément négligé dans la création de projet conventionnelle, a une grande influence surtout pour déterminer le CONFORT THERMIQUE en été avec des répercussions notoires sur l’Économie d’énergie.

(Haut de page)

 

7. Zone climatique:

Le D.Lgs. 311/06 a partagé toutes les Communes en 6 classes, indiquées avec les premières lettres de l’alphabet en fonction de la courbe des températures. Par exemple Linosa est en classe A, très chaude, alors que Limone Piemonte est en classe F, très froide.

(Haut de page)

 

8. Pont thermique:

C’est le point d’une construction qui présente un flux thermique majeur par rapport aux parties voisines, ou plus simplement quand le comportement thermique d’une partie de l’édifice diffère de celui des parties avoisinantes. Les balcons et toutes les parties de construction isolées de façon inappropriée en sont des exemples typiques. On parle de ponts thermiques géométriques et  de ponts thermiques  constructifs. Les premiers sont ceux qui se présentent dans les angles, en  correspondance de variations de direction des structures et des éléments  saillants. Les seconds se manifestent au contraire dans les points où les matériaux à haute conductivité thermique pénètrent   dans un élément structurel qui présente une isolation majeure : balcons en béton sans isolation, architraves non isolées, pilastres en béton qui traversent les murs périmétraux. À la base d’un pont thermique  donc, il y a toujours un défaut de projet ou de réalisation. Les effets négatifs  sont : perte de chaleurs, condensations superficielles, formations de moisissures, dommages aux structures, diminution du confort thermique et hygrométrique. La règle principe pour éviter les ponts thermiques est de réaliser une isolation optimale et surtout complète de l’édifice. 

(Haut de page)

 

9. Isolation thermique par l’extérieur:

L’isolation thermique des édifices par l’extérieur, communément appelé  “a cappotto”, a eu ses premières applications il y a quelque dizaines d’années et encore aujourd’hui elle constitue un des systèmes d’isolation les plus efficaces aussi  bien pour des interventions sur les constructions nouvelles que sur celles qui existent déjà. C’est un système qui peut être utilisé pour tous les types de parois. Au point de vue technologique, il comporte l’application d’un revêtement isolant sur la partie externe des parois de l’édifice, pour  corriger les ponts thermiques et réduire les effets  provoqués dans les structures et les parements de construction  par les variations rapides ou notoires de la température externe. Le système permet de maintenir  les parois  d’enceinte  à température plus élevée, en évitant des phénomènes de condensation et en augmentant le confort d’habitation. Dans le détail, la  technique consiste dans l’application de panneaux isolants sur les parois externes des édifices, dans les finitions avec  crépi à deux couches à appliquer  “mouillé sur mouillé ” ou dans des délais très rapprochés l’un de l’autre, avec une grille de différent type interposée et enfin avec un revêtement superficiel de finition. Cela garantie la sécurité maximum du système et sa durée, ainsi que d’une résistance élevée au choc. 

(Haut de page)

 

 

 

 

 

 

 

 

Utilizziamo i cookies per garantire la funzionalità del sito e per tenere conto delle vostre scelte di navigazione in modo da offrirvi la migliore esperienza sul nostro sito. Inoltre ci riserviamo di utilizzare cookies di parti terze. Per saperne di più consulta la nostra Cookie Policy. Continuando a navigare sul sito, l'utente accetta di utilizzare i cookies.
OK